MODELES D'AGRICULTURE URBAINE

Comme le rappelle la FAO (Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture), "la croissance rapide des villes dans le monde met à rude épreuve les systèmes d’approvisionnement alimentaire urbains. L’agriculture – qui comprend l’horticulture, l’élevage, la pêche, la sylviculture et la production de lait et de fourrage – s’étend de plus en plus aux villes. L’agriculture urbaine fournit des aliments frais, génère des emplois, recycle les déchets urbains, crée des ceintures vertes, et renforce la résilience des villes face au changement climatique."

Les légumes, au cycle de production courts, sont particulièrement adaptés à l'agriculture urbaine. Selon la FAO, à surface égale, un jardin potager peut être jusqu’à 15 fois plus productif qu'une exploitation en zone rurale. Une superficie d’un mètre carré peut fournir 20 kg de nourriture par an.

Outre une meilleure productivité, l'agriculture urbaine a aussi des avantages environnementaux : les productions urbaines génèrent moins de transport, de conditionnement et d’entreposage, et donc moins de pollutions.

Enfin, sur le plan social, la FAO rappelle que l’agriculture urbaine fournit des emplois et des revenus : un jardin de 100 m2 peut générer un emploi dans la production horticole, la fourniture d’intrants, la commercialisation et la création de valeur ajoutée du producteur au consommateur.


Le Cerema (centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement) a produit une série de courtes vidéos pour sensibiliser les acteurs de la ville, élus et techniciens, mais aussi les citoyens, aux différents types de projets d'agriculture urbaine.


Accéder à la ressource du CEREMA



© 2019-2020 FOUCAULT CONSULTANT

4 rue de la Prédecelle 91410 DOURDAN

06 13 50 12 48

tfoucault(at)ekoprisme.com